You are here

MISE AU POINT SUR LA MANIFESTATION A BERLIN CONTRE LES DEPORTATIONS:

Dans le cadre des activités marquant la journée internationale du refugié, le Haut Conseil des Nations-Unies pour les Refugiés organise un symposium à Berlin du 20 au 21 Juin 2004.
Ainsi, sous les voeux des autorités de cette institution et dans le soucis aussi de respecter les normes sécuritaires mises en place, nous avons préféré placer notre manifestation en marge de ce symposium.
Par conséquent, le programme sur notre appel à une manifestation contre les déportations et la grève de faim prévues du 15 au 18 Juin 2004 à été modifié conformement à la fiche d´invitation ci-dessous annoncée:

L´EUROPE, DE LA DEMOCRATIE A L´AUTOCRATIE ?
Hamburg ; centre de nettoyage vers l´Afrique.

APPEL APPEL APPEL

Appel à la mobilisation pour l´arrêt des déportations massives qu´organisent l´Allemagne en étroite collaboration avec le régime militaire RPT au Togo.
Les 22 engagements aux noms desquels l´Allemagne, animée par l´idéologie du néocolonialisme et de l´impérialisme dont leur parrain francais exercait déjà à l´égard du Togo en violatiotion des textes ratifiés de la Convention de Génèves et celui de la Déclaration Universelle des droits de l´homme en son article 14, déporte sans tenir compte de l´histoire qui lie les deux pays, les pauvres réfugiés vers le berceau de la dictature africaine.
Les 22 engagements de Bruxelles ne sont pas synonyme de la naissance d´un Etat de droit , mais plutôt le témoignage de la recrudescence des violations systématiques des droits de la dignite humaine par les prédateurs du régime militaire RPT dont les citoyens togolais sont victimes avant tout départ en exil.
Devant cette situation pertinente, nous lancons un appel à tous les togolais de se mobiliser dans tous les Etats afin de soutenir l´action déjà engagée par certaines organisations allemandes :
 Fluchtlingsräten Hamburg, Niedersachsen, Bremen, Schleswig-Holstein, Berlin;
 Karawane netzwerk;
 Die anti rassistische Initiative Berlin;
 Die AIDS-Hilfen;
 Pro-ASYL etc.
Au même moment, nous vous informons qu´une grève de faim de quatre jours successifs à Berlin à la place Am Gendarmenmark Berlin-Mitte aura lieu du 19 au 22 Juin 2004.
Pour cela, levons nous tous ensemble pour défendre notre dignité et nos droits bafoués.

CONTACTS:
Agbelessessy Kodjo 01719631378 Tel : 04043189037
Madougou Z. Awal 01632672340 Fax : 04043189038
Agoro M. Mollah 016095359297 e Mail: free2move@nadir.org
Dossou Eric 01798032437 e mail: abdugafar3@hotmail.com
Atarouwa Se-Sourou 01632384190
Hounkpati Nicolas 01798628113
Bayor Omar 01627615703 Hamburg, le28 Mai 2004.
Tchagole Enkibou 01748463952

NB : Suite aux informations sur un prochain plan de déportation et suite aux arrestations et enlèvements des refugiés, nous demandons à nos frères et soeurs, leaders de Partis Politiques et Associations à faire preuve de patriotisme car notre mobilisation fait notre force.

_____________________________________________________________
_____________________________________________________________

LE CAUCHEMAR

Dans la nuit du 25 au 26 Mai 2004, sous haute surveillance policière l´aéroport de Hamburg fut le théâtre de déportation massive des réfugiés togolais, camérounais , et d´autres vers l´Afrique.
La confirmation de cette information de déportation nous est arrivée tardivement vers 21heures; Cépendant vendredi 21 Mai et lundi 24 Mai nous étions resté en contact avec le ministère des affaires étrangères de Berlin; le ministère de l´intérieur et la police de Hamburg qui communement nous avaient confirmé officiellement qu´il n´y aurait point de déportation à partir de l´aéroport de Hamburg.
Suite à cette alerte le 25 Mai à 21 heures , nous nous sommes rendu aussitôt à l´aéroport afin de suivre de près comment allait se dérouler l´opération de déportation.
A notre arrivée aux environs de 22h 30, nous constatâmes une garde renforcée de la police dans la salle d´attente. Il y avait aussi des policiers un peu partout, les tableaux marquant les heures d´arrivée et de départ étaient déjà éteints.
L´on a du demander aux voyageurs s´il y avait encore un vol ? Tous
répondirent qu´il n ´y a plus de vol aujourd´hui mais plutôt le lendemain. De là, la question était de savoir quand est-ce-que le charter allait décoller ? Nous décidâmes de rester dans le Hall.B1 destiné pour le départ du charter.
Quelques minutes plus tard un policier à bout d´un téléphone disait :"je suis à l´aéroport pour le refoulement." De là ,nous avions eu la certitude que le charter allait sûrement décoller. Nous nous sommes mis alors à chercher l´endroit où pouvaient se trouver nos compatriotes.
Contournant le mur de l´aéreport passant derrière le fil barbelé qui abrite la police BGS, nous apercevâmes entre les grilles nos compatriotes menottés sous haute garde policière. J´ai personnellement pu reconnaître un compatriote. La police vînt à nous et nous demanda de quitter les lieux. L´un d´entre nous retorque en lui demandant : "si cette opération s´avère légitime alors pourquoi nous chasser vous? Nous refusâmes de quitter les lieux malgré la ménace policière.
Dans cet entêtement, nous eûmes la chance de suivre de très près la manière dont nos camarades sans défense étaient embarqués dans l´avion.
De la garnison du BGS, ils ont été conduit un à un au terminal B1 et de là minute après minute un mini- bus de la police ramenait une personne menottée qu´ils embarquent instantannément dans le charter.
Enfin, à 2 heures le charter décolla.
Très tôt dans la matinée nous avions tenu informé les autorités du Ministère de l´Intérieur de Hamburg que le charter a bel et bien décollé contrairement à ce qu´ils nous avaient précédemment et officielement confirmés. En reponse, ils nous laissaient entendre que ce charter international n ´avait pas été organisé par eux.
Nous avions ensuite tour à tour pris contact avec la Ligue Togolaise des Droits de l´Homme ; les Autorités du Ministère des affaires étrangères de Berlin afin de les tenir informé de la situation; ceux-ci nous confirmes qu´ils vont dépécher une délégation pour suivre l´arrivée du charter à Lomé.
Pendant le vol nos compatriotes ont été menacés , menottés contre les chaîses et parfois des méthodes inhumaines ont été utilisés pour les contraindre à dormir.
D´après nos informations à leur arrivée,
les policiers qui les avaient escortés le long du voyage n´ont pas ôsé déscendre de l´avion afin de faire un constat et rapporter à leur gouvernement au retour, l´acceuil reservé à ces pauvres gens.
Nos compatriotes ont été accueilli à leur déscente par un groupe de militaires bien armés,( comme s´ils avaient à faire à des mercénaires); des griots du pouvoir en place et les médias d´Etat ( TVT ;Presse et autres...)
Nos compatriotes se sont vu obliger de chanter les louanges du général dictateur devant les griots du dictateur
Ensuite ,conduit dans le Hall comme des terroristes, de sérieux problèmes commencèrent. Sous haute surveillance des sbires du RPT, chaque déporté devrait remplir plus de quatre formulaires sur lesquels l´on pouvait lire des questions comme: NOMS ET PRENOMS; POURQUOI ÊTES-VOUS PARTIS EN ALLEMAGNE ? DANS QUEL PARTI MILITEZ-VOUS et DE QUELLE ASSOCIATION ÊTES-VOUS MEMBRE ; QUELLES SORTES D´ACTIVITÉS
AVEZ-VOUS EXERCEÉ EN ALLEMAGNE ? etc...
Cette séance qui dura environ quatre heures d´horloge était minutieusement à maintes reprises photographiée et filmée. Sous un ton menacant, le commissaire ne cessait de répéter : "nous vous convoquerons de toute facon un jour et si nous ne vous trouvons pas, ceux qui se sont portés garant à votre retrait seront automatiquement arrêtés.

_____________________

REPLIQUE A LA DECLARATION DU MINISTRE TOGOLAIS DE LA JUSTICE

C´est avec indignation que nous avions entendu l´intervention du Minisse Togo- laid de l´injustice le Sieur la Folie Basée sur Cas taré. En effet, le Lundi 17 Mai 2004 celui-ci affirmait sans vergogne sur la chaîne internationale BBC qu´il n´y avait de prisonniers politiques au Togo et que ceux qui sont encore incarcérés le sont pour des délits de droit commun. Mr le juriste,SVP, êtes-vous sûr de l´être vraiment ? Ne faites pas la honte des togolais comme cela,les gens nous observent; c´est très malheureux, comment vous pouvez confondre le délit d´opinion et la diffamation au délit du droit commun.Nombreux sont des togolais qui sont incarcérés dont leurs charges sont :. délit d´opinion et diffamation alors ces gens ne sauraient être des prisonniers de droit commun à ce que nous sachions.
Nous sommes tous togolais et nous savons que chez nous, pour un " oui " ou pour un " non " c´est la prison sans jugement ou un jugement sans avocat qui s´en suit et nombreux sont nos compatriotes qui sont dans des prisons civiles ou secrètes du régime pour leur dissidence du pouvoir en place.
le bilan est très lourd et nous ne saurons citer toutes les victimes ici.
Aujourd´hui, si nous admettons qu´il n´y ait pas de prisonniers politiques au Togo malgré tout, alors qu´on nous dise que ceux qu´on n´a promis de libérer à Bruxelles sont morts ou se sont volatilisés dans la nature juste au sortir des engagements de Bruxelles. Qu´à cela ne tienne, que le pouvoir nous livre les corps de nos chers concitoyens.
C´est dommage que des gens qui dirigent tout un peuple puissent dire une chose et son contraire.en même temps.
Mais, l´attitude de notre cher Ministre ne nous étonne guère. Au Togo, nous nous connaissons bien et nous savons à quoi joue le gouvernement. Celui-ci veut créer une situation confuse autour des engagements de Bruxelles pour après imputer un éventuel échec des négociations aux Partis politiques de l´opposition comme se fut par le passé ;c´est de la fuite en avant.
Cette attitude n´est purement et simplement que ;de la machination et de la manipulation des consciences pour faire croire aux parténaires européens que le gouvernement à tenu à sa parole par des avancées réelles dans les engagements qu´il a souscrit à Bruxelles. Une petite analyse montre que ce gouvernement fantôche a plutôt le dos contre le mur et cherche une porte de sortie honorable après la prise en ôtage de tout un peuple depuis plusieurs décennies.
C´est le lieu pour nous, d´exhorter vivement l´UE à une grande vigilance pour ne pas se laisser distraire par Eyadéma et sa bande de mafieux. Ils sont capables de tout, ils peuvent tout de suite brouiller les cartes.
Nous demandons au gouvernement togolais de prouver le contraire de ce que nous avons sus-mentioné en laissant libre cours à une mission d´experts européens dans toutes les prisons secrètes d´Eyadéma pour interroger librement les prisonniers qu´il prétend être des détenus de droit commun.
Prêt pour la révolution, la lutte continue!!!!!!!!!!!

___________________________________________

TOGO : PAYS MARTYR

Situé en Afrique de l´ouest, le Togo est un Etat souverain indépendant le 27 Avril 1960 après plusieurs années de lutte contre les colonisateurs Allemands et francais. Il devint membre des Nations- Unies dont la principale ressource est le phosphate.
Mais très tot cette indépendance acquise au prix de mille sacrifices venait trois ans plutard d´etre remise en cause par une horde de militaires déguisés de l´armée francaise avec à sa tete le Gal Eyadéma actuel président.Celui-ci à la place de l´amour entre les Togolais, a de concert avec ses barons du RPT, cultivés la haine tribale et la gabégie.
Aujourd´hui devant la lutte patriotique que mène le peuple togolais, le Dictateur Eyadéma et ses gouvernements successifs utilisent tous les moyens aggressifs de repression aveugle et immorale pour nous persécuter alors que le peuple cherche des moyens pour l´instauration d´un Etat libre et démocratique,mais le non respect des engagements multiples du dictateur et ses collaborateurs fait de notre pays le berceau de la dictature en Afrique.
Comme en témoigne les organisations des droits de l´homme telles: Human Right Watch et Amnesty International, "le Togo est un Etat criminel où les droits de l´homme et de la dignité humaine sont bafoués nuit et jour ".
La lutte, malgré qu´elle est parsemée d´épines, interpelle tout citoyen togolais épris de paix et de liberté. Meme si au cours de cette lutte des milliers de togolais ont laissé leur vie sous les balles assassines, nous sommes sùr que nous arriverons à bout de notre lutte ceci pour un lendemain meilleur des générations futures.
Contrairement à notre idéologie, le dictateur utilise un art sauvage et aggressif dans toutes les dimensions pour violer les droits et la dignité des citoyens pour faire du Togo sa chasse-gardée.
La dictature barbare et inhumaine utilise toutes les méthodes possibles d´élimination des citoyens togolais qui participent et soutiennent la lutte démocratique pour la libération du Togo.
Nombreux sont nos compatriotes qui croupissent aujourd´hui dans les prisons civiles et secrètes du RPT sans jugement.
Nombreux sont les jeunes hommes et femmes fuyant la terreur du régime,ont dù prendre le chemin de l´exil vers les quatres coins du monde.
Au moment où tous les pays du monde entier s´aventurent vers les technologies modernes pour le développement, notre dictateur et ses collaborateurs du RPT sont à la recherche des moyens solides de repression et de souffrance contre leurs propres citoyens.
La persécution et la mort sont deux choses que le dictateur et ses barons apportent au peuple à la place de la liberté et le développement. Le dictateur construit des prisons civiles et secrètes à la place des écoles, et de confortables habitations privées pour lui -mème et ses barons à la place des hòpitaux.
Toute personne qui s´attache à la lutte contre le pouvoir abject RPT, de l´intérieur comme de l´extérieur, est poursuivie. Et nos compatriotes qui sont restés au pays sont toujours victimes des sequelles de la dictature dont le RPT et son président sont responsables.
Qu´est ce que nous citoyens allons faire et en particulier la jeunesse ? Il est temps que, nous citoyens togolais qui croyons à la démocratie et à la liberté devrons nous mobiliser et nous organiser pour mener la lutte sous un toit démocratique. Il est alors temps de ne pas nous laisser duper par les engagements répétes souscris par le RPT. Déjà le non respect de l´engagement 2.2,relatif à la mise en liberté de tous les prisonniers politiques, de la rencontre de Bruxelles est la preuve que sous la présidence du dictateur et ses barons le Togo ne peut passer d´un Etat autocratique à un Etat démocratique.

NOTRE VOEUX LE PLUS CHER EST DE VOIR LE TOGO SE DEBARASSER DU JOUG DE LA DICTATURE

NOTRE SOUHAIT EST DE VOIR L`AFRIQUE SE DEBARASSER DES VALLETS DU NEOCOLONIALISME ET DE L`IMPERIALISME

NOTRE EXIGENCE : LA LIBERATION DES PRISONNIERS DETENUS EN RAISON DE LEURS OPPOSITIONS POLITIQUES

Language: 
Campaign: